GREENPEACE

Greenpeace à Nicolas Sarkozy : "Yes you must"

NOUVELOBS.COM | 03.12.2008 | 17:57

Réagissez à l'article 24 réactions

L'association écologiste a placardé à Paris des affiches qui détournent un visuel de campagne d'Obama. Une façon d'interpeller le président en exercice de l'UE sur l’adoption imminente du paquet "climat/énergie".

               

En recouvrant, ce mercredi 3 décembre, les panneaux publicitaires de la station de métro République à Paris d’affiches représentant le visage de Nicolas Sarkozy assorti du slogan "Réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre en Europe ? Yes you must !", Greenpeace révèle être à l’origine de la campagne "SarkObama".

Depuis une semaine en effet, Greenpeace a placardé dans la capitale des affiches détournant un visuel de campagne de Barack Obama, présentant le visage de Nicolas Sarkozy et scandant "Yes We Can !".
A une semaine du sommet des chefs d’État et de gouvernements européens, Greepeace entend bien interpeller le président en exercice de l'Union Européenne sur l’adoption imminente du paquet "climat/énergie" par l’Union européenne.

Opération "SarkObama"

"Cette campagne de buzz vise à éveiller la curiosité du grand public et à faire le maximum de bruit à propos d’un événement essentiel qui, aujourd’hui, malheureusement, n’intéresse pas grand monde : l’adoption imminente du paquet "climat/énergie" par l’Union européenne, alors que la Conférence des Nations unies sur le climat bat son plein à Poznan", déclare Pascal Husting, directeur général de Greenpeace France, sur le site internet de l'association.

Voilà pourquoi Greenpeace a lancé l’opération "SarkObama" : pour faire dire à Nicolas Sarkozy ce qu’il ferait s’il était à la hauteur du défi climatique et de la présidence de l’Europe. Alors que Barack Obama incarne un nouveau leadership, l'association écologique entend "titiller le chef de l'Etat sur son leadership", affirme Adelaïde Colin, chargée de communication de Greenpeace France.

"Le président français porte une lourde responsabilité"

"Alors que Sarkozy est en quête de reconnaissance internationale comme on a pu le voir lors de la crise géorgienne ou sur la crise financière, on demande à Nicolas Sarkozy de tenir ses engagements, notamment de confirmer l’engagement de l’UE à réduire de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre sur son territoire d’ici à 2020".
"Le président français porte une lourde responsabilité, reprend Pascal Husting. Il a laissé les États membres s’engluer dans la défense de leurs intérêts nationaux de court terme, au lieu de porter haut et fort l’intérêt collectif et les impératifs de la lutte contre les changements climatiques. Avec lui, c’est Noël tous les jours : des droits à polluer gratuits pour les centrales à charbon polonaises, ou 30 g de CO2/km offerts aux constructeurs allemands Mercedes et BMW !"

Retrouvez moi : http://monmulhouse.canalblog.com/