http://femmesida.veille.inist.fr/femmesida/spip.php?article770



Pour la journée mondiale contre le Sida, Roselyne Bachelot-Narquin se rend dans un centre pour adolescents touchés par le VIH

Rédigé le 1er décembre 2008

A l’occasion de la journée mondiale contre le Sida, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, se rendra dans les locaux de « Tag mon mouton », un espace pour adolescents concernés par le VIH, créé par l’association « Dessine moi un mouton » dont le but est de restaurer les liens familiaux et sociaux des familles touchées par le VIH. Cette visite aura lieu le lundi 1er décembre 2008, au 12 rue d’Enghein, Paris 10ème, à 17h00

JPG - 4.7 ko
 

C’est l’association « Dessine moi un mouton », créée en 1990, dont le but est de restaurer les liens familiaux et sociaux des familles touchées par le VIH, qui a eu l’idée d’un lieu spécialement conçu pour les adolescents, « Tag mon mouton ». Une première en France. L’équipe de professionnels spécialisés dans le travail avec les adolescents est constituée d’un coordinateur, d’un psychologue, de cinq animateurs, d’une assistance sociale et de médecins. Tous les membres de l’équipe se tiennent aux côtés des enfants, des adolescents et des familles touchés par le VIH/sida en les aidant à retrouver une autonomie, à restaurer ou renforcer les liens familiaux et à mieux s’insérer, malgré la maladie, au travers d’un accompagnement dans leur suivi médical. Des ateliers de capoeira, de percussions et d’informatique font également partie du travail d’encadrement, ainsi que des entretiens avec les parents.

Selon le rapport du Groupe d’Experts 2008 sur la prise en charge médicale des patients infectées par le VIH, sous la direction du Pr Patrick Yeni, près de 30 000 malades vivent avec le Sida en France. Pour l’année 2008, le nombre d’enfants infectés par le VIH est estimé à environ 1 500. De nombreux adolescents arrivent aujourd’hui à l’âge adulte dans une situation clinique et psychologique souvent bonne.
- Chaque année en France, 10 à 20 nouveau-nés sont diagnostiqués comme infectés par le VIH. La plupart des enfants nouvellement diagnostiqués sont toutefois nés à l’étranger dans des pays de forte endémie.
- Une centaine d’adolescents est infectée chaque année par voie sexuelle.
- L’essentiel des connaissances dans le traitement de l’enfant reste extrapolé de l’expérience du traitement des adultes.
- Chez l’enfant, l’infection par le VIH continue de constituer un « handicap » psychologique du fait de l’importance de la stigmatisation sociale. Les psychothérapies individuelles, les groupes de parole et l’exercice en commun d’activités de loisirs entre enfants séropositifs, atténuent leur souffrance psychique et celle de leur famille
- L’annonce du diagnostic est fondée sur le principe d’une information progressive en fonction de l’âge et du contexte individuel de chaque enfant.

La ministre s’entretiendra avec les professionnels spécialisés dans le travail avec les adolescents et échangera ensuite avec les jeunes âgées de 14 à 25 ans, séropositifs ou ayant un proche touché par le VIH.

Source :
- Santégouv

Pour en savoir plus :
- Rapport Yeni 2008
- Dessine moi un mouton

Retrouvez moi : http://monmulhouse.canalblog.com/