http://www.latribune.fr/v6/img/logos/latribunefr_246.png


Economie / France

La Tribune.fr - à 12:26 - 621 mots

Près de 8 millions de pauvres en France

Selon une étude de l'Insee publiée ce vendredi 18 juillet, le taux de pauvreté se chiffre à 13,2% de la population française. Quelque 8 millions de personnes ont moins de 880 euros par mois pour vivre.

Quelque 8 millions de personnes ont moins de 880 euros par mois pour vivre.

Quelque 8 millions de personnes ont moins de 880 euros par mois pour vivre.

7,9 millions de pauvres en France en 2006. Soit 13,2% de la population, un taux qui se stabilise depuis 2002, après avoir reculé pendant les années précédentes, selon une étude de l'Insee.

Est considérée comme pauvre une personne dont le niveau de vie est "inférieur à 880 euros par mois". Cela correspond à 60 % du niveau de vie médian qui est de 1.470 euros par mois (17.600 euros par an). Le niveau de vie mesure le revenu en tenant compte des économies d'échelles au sein d'un ménage et du confort de vie supérieur pour les couples par rapport aux célibataires, à revenu égal. Le niveau de vie médian était toutefois en hausse de 1,7% en 2006 par rapport à 2005, précise l'étude. Le niveau de vie moyen atteignait 20.600 euros par habitant par an, en 2005.

A titre de comparaison, au 1 er janvier 2006, le plafond du RMI pour une personne seule est de 433 euros par mois et de 650 euros par mois pour une personne seule avec un enfant ou un couple sans enfant. Ainsi, 7,9 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. La moitié d'entre elles a un niveau de vie inférieur à 720 euros par mois, soit un écart de 18,2 % au seuil de pauvreté

Environ 30% des familles monoparentales, surtout constituées d'une mère et de ses enfants, vivent dans la pauvreté. Le taux de pauvreté est le plus fort dans les villes de plus de 20.000 habitants (hors agglomération parisienne).

Selon l'étude, en 2006, le revenu disponible des 10% les plus pauvres de la population française métropolitaine était constitué "à 42% de transferts sociaux (transmission de revenus et de prestations de services dans les dépenses publiques à des personnes et des catégories sociales, sans contrepartie de la part des bénéficiaires et en vue d'améliorer leur niveau de vie)". Ce sont principalement des allocations familiales et de logement.

Les 10% les plus aisés bénéficiaient quant à eux d'au moins 33.190 euros par an (2.765 euros par mois). Pour eux, les impôts représentent 18,8% du revenu disponible contre 20,3% en 2005. Cette baisse résulte pour l'essentiel de celle de l'impôt sur le revenu en 2006.

Les ménages les moins touchés par la pauvreté sont les couples sans enfant, dont seuls 6,4% sont pauvres.

En termes d'âge, les jeunes de moins de 25 ans ont un niveau de vie plus faible que le reste de la population: 18.270 euros contre 21.620 euros. Alors que le niveau de vie moyen des retraités était en 2006 de 21.540 euros par an, proche de celui des actifs, les retraites, inférieures aux salaires, étant compensées par les revenus du patrimoine.

Le champ retenu pour l'étude de l'Insee est celui des ménages ordinaires en France métropolitaine, dont la personne de référence n'est pas étudiante et dont le revenu déclaré est positif ou nul. Il exclut donc les personnes en institution ainsi que les sans-domicile qui sont les plus en difficulté, précise l'étude intitulée "Les niveaux de vie en 2006".

Selon Eurostat, l'agence de statistiques de l'Union européenne, le taux de pauvreté était de 16% dans l'Union Européenne à 25 en 2006. Le taux le plus élevé, 23%, était en Lettonie, et le plus bas, 9%, en Suède.


latribune.fr

Retrouvez moi : http://monmulhouse.canalblog.com/